En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 

Mot de Jean-Pierre Bournier

Bonjour à tous les lectrices et lecteurs de cet article.

Il n'est pas dans mes habitudes de me mettre en première ligne des médias.

Mais je tiens à informer les habitants du Sivos de Montemboeuf du travail qui a été accompli pendant ces deux mois de confinement.

Un groupe de 14 agents du Sivos, sur la base du volontariat, a décidé de se lancer dans la fabrication de masques alternatifs.

D'autres personnes se sont jointes à cette équipe.

Ces masques ont été distribués aux Maires des 12 communes membres du Sivos et à la MARPA de Montemboeuf.

Une fabrication spéciale est réservée aux enfants des écoles.

Plusieurs personnes ont fait des dons de tissus (Merci à elles)

Une personne isolée du Sivos a mis son imprimante 3D à disposition pour la fabrication de visières.

(voulant rester anonyme, elle en sera remerciée comme il se doit)

Ces visières sont à destination des commerçants et artisans les plus exposés directement au public.

Certaines seront mises à disposition des enfants.

Au final, nous devrions atteindre une production dépassant nettement le quart de la population du Sivos (3 946 habitants)

Je n'oublie pas non plus de mentionner :

     - Le secrétariat pour son rôle prépondérant dans les diverses actions,

     - Le corps enseignant pour les concertations continues que nous avons eues et sans lesquelles le système ne peut fonctionner,

      - Les agents communaux qui interviennent régulièrement dans les écoles.

Les enfants des soignants ont également été accueillis sur le périscolaire (les enseignants les prenant sur le temps scolaire)

En associant les membres du Sivos, je remercie  tous les acteurs des différentes actions qui ont été menées durant les moments difficiles que nous avons traversés.

Malheureusement, ce n'est pas terminé!

Le Sivos met tout en oeuvre pour que les directives nationales de reprise d'école soient respectées.

Il faut bien reconnaître que concrètement ce n'est pas facile!

Tout est fait pour éviter le moindre risque pour les enfants et les encadrants.

A partir du 1 juin, nous devrions avoir un nouveau protocole à mettre en oeuvre.

Je n'hésiterai pas une seconde à fermer les services périscolaires si un risque majeur pour les enfants est décelé.

Jean-Pierre Bournier